Ouest France – Article paru le 11 Mai 2017

Article du Ouest France du 11.05.2017

Un article paru dans le Ouest France du 11/05/17 sur la prochaine séance de dédicaces que nous organisons avec trois autres auteures locales :

au Super U de Nozay, Bd du Petit Versailles, 44170 Nozay, Samedi 13/05/2017 de 10h à 17h30.

Venez nombreux !

Elles sont quatre femmes à partager la même passion pour l'écriture. Elles ont choisi d'organiser, samedi, une séance de dédicaces pour être au plus près de leurs lecteurs. Michelle Brassard, l'une des quatre auteures en dédicace à Super U ce samedi, est à l'initiative de la démarche. "Nous nous sommes rencontrées, pour certaines, par le biais de notre maison d'édition ou lors de séances de dédicaces groupées, pour les autres. On a vite sympathisé. En multipliant les dédicaces groupées, nous espérons créer une dynamique entre nous, mais aussi mieux répondre aux attentes du public. En effet, la variété de nos textes est une richesse que nous souhaitons mettre à sa disposition." Rencontres chaleureuses. Elles seront toutes les quatre, samedi, pour présenter leurs œuvres respectives et répondre aux questions du public. Un moment privilégié pour les futurs lecteurs, mais surtout pour les auteures : "Ce sont des rencontres chaleureuses, parfois intimes avec nos lecteurs. C'est tellement différent de ce que l'on fait lors des salons du livre." Sophie Herrault, d'Héric, est coach en motivation et intelligence émotionnelle. C'est au cours d'une formation PNL (Programmation neuro-linguistique) qu'elle a découvert que des outils utilisés lors de cette formation pouvaient s'adapter à la relation dans le couple. De là est né son premier roman intitulé "Les amants de lumière". Un roman fondé sur la relation de couple et la sexualité.

Article du Ouest France du 11.05.2017

Partagez...

LinkedIn
Facebook
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On Key

Articles récents

Promo thrillers du 8 au 10.03.2024

Suspense livresque

9 thrillers pour un suspense livresque Une nouvelle saison démarre avec son lot de gémissements et de frissons. Êtes-vous certains qu’il ne s’agit que du vent dans les arbres… Et si tout autre chose se trouvait là, tapis dans l’ombre ? De nouveaux auteurs pour ce genre littéraire glaçant, que je vous laisse découvrir dans

Salon du livre 2024 de Saint-Nazaire

Sophie Herrault présente au salon à Saint-Nazaire Le salon du livre de Saint-Nazaire, aura lieu cette année le Dimanche 3 mars de 10h à 18h. Le Garage, 40 Rue des Halles, ouvrira ses portes pour accueillir 25 auteurs locaux. Nous pourrons nous y retrouver et j’aurai plaisir à vous dédicacer mes livres de développement personnel romancé :

Dédicaces avec Sophie Herrault en mars 2024

Dédicaces Mars 2024

Les dédicaces avec Sophie Herrault en Mars 2024 Pour tous les lecteurs inconditionnels des versions papier et des messages personnalisés, trois séances de dédicaces auront lieu en mars 2024 : Dimanche 3 Mars : Salon du livre de Saint-NazaireHoraires : 10h-19hLieu : Au garage, 40 Rue des Halles, 44600 Saint-Nazaire Samedi 23 et Dimanche 24

Rue (Vadym Mykhaylyuk de Pixabay)

Nouvelle – Paf

La nouvelle du 19ème concours du blog A propos d’écriture J’ai participé à la 19ème édition du concours de nouvelles du Blog A propos d’écriture. Les contraintes étaient mentionnées dans cet article :https://livres.sophieherrault.fr/19eme-concours-de-nouvelles-du-blog-a-propos-decriture/Il fallait notamment écrire une histoire en relatant les points de vue d’au moins trois personnages.  Je n’ai pas été primée pour mon

Le roman En quête d'un héritage de valeur de Sophie Herrault participe au Prix Fondcombe 2024

Prix Fondcombe 2024

Participation au prix Fondcombe 2024 Un Prix dédié aux auto-édités et petites maisons d’éditions francophones Ce prix est destiné à récompenser les auteurs dont les œuvres n’ont pas été publiées par de grands éditeurs. Faute de membres du jury suffisant pour lire l’ensemble des textes, le prix avait fait une pause. Il est de nouveau

Article du Ouest France du 11.05.2017
Retour en haut